Réponses
  • Pourquoi dois-je faire un test de sol?

Le test de sol sert à déterminer la capacité d'infiltration du sol et la profondeur de la nappe phréatique. Il sert à choisir la meilleur technologie à mettre en place. Dans le cas d'une installation à infiltration dans le sol, le test de sol permet de déterminer la superficie de sol nécessaire au traitement et la profondeur à laquelle elle doit être installée afin d'assurer une épuration des eaux adéquates, la non contamination de la nappe phréatique et d'éviter une résurgence des eaux sur le terrain.  Dans le cas d'un système de type Ecoflo, le test de sol permet également d'identifier le type de caisson à mettre en place soit en fibre de verre, polyéthylène ou béton. 

 

  • Conseillez-vous de faire le test de sol quand il y a encore de la neige, en période de dégel ou seulement quand le sol est sec? 

 

C'est préférable quand le manteau neigeux est faible (sol naturel apparent à plus de 50%). À ce moment, on voit les zones d’accumulation d’eau (s’il y en a), les dépressions du relief, le sens d’écoulement des eaux de surface, le roc affleurant (s’il y en a), la localisation des puits voisins, etc.

Il y a toujours possibilité d’effectuer un test de sol l’hiver mais une visite de reconnaissance doit être faite avant de faire venir la mini excavatrice, afin de valider les conditions et d’évaluer s’il est possible d’effectuer l’étude de caractérisation en condition hivernale. Les résultats obtenus en condition hivernale peuvent être sujet à changement. Si un terrain comporte des zones humides ou un ruisseau connu, il est préférable d’attendre la fonte des neiges.

  • Est-ce que je peux mettre mon nouveau champ au même endroit que l'ancien?

Non. Un élément épurateur modifié, un filtre à sable hors-sol et un champ d'infiltration doivent être construit sur un sol naturel non-remanié. Puisque c'est le sol et les microorganismes qu'il contient qui jouent le rôle épurateur, celui-ci doit être à l'état naturel pour réaliser efficacement sa tâche.

  • D'où vient la règlementation?

Le Règlement sur l'évacuation et les traitement des eaux usées domestiques des résidences isolées (Q-2, r.22) est adoptée par le gouvernement provincial en vertu de la Loi sur la qualité de l'environnement mais appliquée par les municipalités. 

  • Quelles sont les distances à respecter?

Installation étanche ( fosse septique, Ecoflo à fond étanche, Bionest, etc.)

Puits : 15 m

Lac ou cours d'eau : A l'extérieur de la rive

Marais ou étang : 10 m

Conduite d'eau de consommation, limite de propriété ou de résidence : 1,5 m

Installation non-étanche (champ d'épuration et de polissage ou tout système à infiltration dans le sol)

Puits : 30 m

Lac, cours d'eau, marais ou étang : 15m

Résidence ou conduite souterraine de drainage de sol : 5m

Haut d'un talus : 3m

Limite de propriété, conduite d'eau de consommation ou arbre : 2m

       

Pour plus de détails sur les limites à respecter et voir des schémas vous pouvez visiter cette page : 

http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/EAU/eaux-uees/residences_isolees/guide_interpretation/partieB.pdf#page=59

  • Pourquoi mon puits doit être à 30 m du champ?

La distance permet de protéger le puits d'une contamination possible par des eaux usées. Les eaux usées qui atteindraient le puits pourraient introduire des bactéries coliformes et autres contaminants qui nuiraient à la qualité de l'eau potable, pouvant même la rendre impropre à la consommation humaine.

  • Qu'est-ce qui détermine la perméabilité de mon sol?

La perméabilité du sol dépend de la nature même de celui-ci. Un sol sablonneux permet un meilleur écoulement de l'eau qu'un sol argileux. La facilité avec laquelle l'eau s'écoule à travers le sol se nomme la conductivité hydraulique. Elle varie en fonction de la granulométrie des matériaux.

  • Quelle est la différence entre un traitement primaire, secondaire, secondaire avancé et tertiaire?

Traitement primaire (fosse septique)

La fosse septique constitue le système de traitement primaire. Elle agit telle une mini-usine de décantation et son rôle est de recueillir l'ensemble des eaux usées, de retenir et séparer les solides des liquides et d'amorcer la décomposition des matières organiques. Tout système de traitement des eaux usées doit être muni d'une fosse septique afin de protéger l'élément épurateur (champ d'épuration) ou le traitement secondaire avancé et tertiaire. Ce système ne peut être utilisé seul, il est généralement suivi d'un champ d'épuration. 

Traitement secondaire (élément épurateur modifié, filtre à sable classique et hors-sol, installation à vidange périodique) 

Le traitement secondaire est dit de type conventionnel. Il consiste à infiltrer les eaux (en tout ou en partie) dans le sol naturel, à l'exception des filtres à sable classique et hors-sol, lesquels utilisent également des matériaux filtrants de remblai. Dans le cas de l'installation à vidange périodique, seule les eaux des toilettes sont dirigées vers une fosse scellée. 

Traitement secondaire avancé (Bionest, Ecoflo, Enviro-Septic et Hydro-Kinetic Feu)

Le traitement secondaire avancé est utilisé lorsque les conditions de terrain ne sont pas favorables à la mise en place d'un système de traitement primaire et secondaire. Ainsi, un sol argileux, le roc près de la surface, une nappe phréatique peu profonde, une superficie de terrain restreinte, l'impossibilité de respecter la distance requise par rapport à un puits et l'absence de sols non-remaniés, sont toutes des conditions qui imposent la nécessitent d'avoir recours à ce type de traitement.

Traitement tertiaire (désinfection et déphosphatation)

Le traitement tertiaire (désinfection et déphosphatation) est ajouté au traitement secondaire avancé lorsque requis. Il est utilisé lorsque les normes de rejets d'effluent dans l'environnement sont si élevées (près d'un lac, d'une zone sensible, risque d'algues bleues-vertes) que la concentration de contaminants rejetés dans l'environnement (microorganismes pathogènes, phosphore) doit être réduite à son maximum.