Test de sol pour installation septique

Un test de sol consiste à l’étude de caractérisation du site et du terrain naturel. Il est nécessaire pour l’obtention d’un permis pour une nouvelle construction où les services d’égout ne sont pas disponibles. Un test de sol peut aussi être nécessaire pour le remplacement d’un système septique qui ne fonctionne plus (champ d'épuration saturé, fosse septique qui déborde, mauvaises odeurs, etc.) ou encore, lors de rénovations qui modifient le nombre de chambres à coucher à la hausse.

L’étude de caractérisation du site et du terrain naturel est une étape fondamentale de tout projet de traitement et d’évacuation des  eaux usées d’une résidence isolée. C’est elle qui fournit l’information de base nécessaire pour proposer et concevoir le dispositif d’évacuation, de réception ou de traitement des eaux usées qui convient aux caractéristiques du site et du terrain naturel.

Construction neuve

Lors d’une construction neuve, le test de sol doit démontrer que le terrain convoité peut recevoir et évacuer les eaux usées en corrélation avec le Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées (Q-2, r.22).

La procédure consiste, avec l’aide d’une mini excavatrice, à creuser deux à trois tranchées d’observation à l’endroit déterminé le plus propice à recevoir un champ d’épuration. Ces tranchées nous renseignent sur la profondeur de sol disponible, le type de sol, sa compacité, sa texture, l’aptitude au drainage, la hauteur de la nappe phréatique et la profondeur du roc. Un échantillon est aussi prélevé et envoyé dans un laboratoire accrédité pour déterminer la perméabilité du sol en place.

Pour bien évaluer les caractéristiques du terrain, il est préférable d’utiliser une mini excavatrice (pelle rétrocaveuse). La tranchée d’observation sera ainsi ouverte sur une largeur de 0,3 m (12 po), une longueur de 1,2 m (48 po) et une profondeur variable pouvant aller jusqu’à un maximum de 1,8 m (72 po). Cette ouverture permet de bien juger de la stratigraphie en place et de la hauteur de la nappe phréatique (s’il y a lieu). Un sondage fait avec une tarière, généralement 0,15 m (6 po) de diamètre, ne permet pas de bien observer de la stratigraphie et d’établir l’épaisseur minimale de la couche de sol naturel non saturé disponible. De plus une tarière ne peut creuser dans un sol rocheux.

Construction existante

Dans le cas d’une résidence existante dont l’installation septique doit être remplacée pour différents motifs (installation d’une piscine à l’emplacement du champ d’épuration, etc.), une visite de reconnaissance doit être effectuée avant de faire les sondages. Cette visite sert à identifier les contraintes de relocalisation, telles que la présence à proximité de puits, fossés ou bande de protection riveraine, les pentes du terrain, l’emplacement des bâtiments ainsi que l’espace disponible.

Un champ d’épuration ou un champ de polissage doit être construit dans un sol naturel et non remanié. Suivant cette règle, on ne peut installer un champ d’épuration au même emplacement que le champ désuet. Cependant, s’il est nécessaire de changer la fosse septique celle-ci peut être installée au même endroit.

© Erik Stuyck  T.P.  Membre O.T.P.Q #14798